Vous versez une pension alimentaire ? Elle réduit votre taux de prélèvement à la source

165 : shutterstock_shutterstock_2477777420.jpg

Vous avez sûrement lu ou entendu que les bonus fiscaux n’étaient pas pris en compte dans le calcul de votre taux de prélèvement à la source. Les contribuables qui bénéficient d'une réduction ou d'un crédit d'impôt se verront appliquer un taux plus élevé que celui qui permettrait de régler leur impôt. Ils vont donc être surimposés chaque mois, au point de réaliser une avance de trésorerie au bénéfice de l'Etat qui ne leur sera restituée que l'année suivante.

A relire sur le même sujet : Incroyable : le prélèvement à la source ne tiendra pas compte de vos réductions d'impôt !

Néanmoins, si vous versez une pension alimentaire à vos ascendants (frais d’hébergement dans une maison de retraite, frais d’hospitalisation) ou descendants, aucun risque. A la différence des crédits et réductions d'impôt, dont les montants sont appliqués après calcul de l'impôt, les pensions sont déduites de votre revenu imposable avant calcul de l'impôt.

La pension alimentaire versée à un proche est une déduction de revenus, comme si vous gagniez moins. Ainsi, votre taux de prélèvement à la source ne sera pas surévalué puisqu'il en tiendra compte.

Par exemple, André déclare 40 000 € de revenus et 6 000 € de pension alimentaire qu’il verse chaque année à ses deux enfants mineurs*. Résultat ? Son salaire imposable passe à 34 000 € (40 000 – 6 000). Après calcul de l’administration fiscale, son taux de prélèvement à la source est de 10,2 % et il sera prélevé de 340 € par mois. En l’absence de pension alimentaire, son taux serait de 12,7 % et son prélèvement mensuel de 423 €.

En contrepartie, si le bénéficiaire de la pension alimentaire est imposable, il devra s’acquitter du paiement de l’impôt sous forme d’acompte mensuel ou trimestriel (sur option). S’il n’est pas imposable, il le restera. 

* si vous versez une pension alimentaire à un enfant majeur, la déduction est plafonnée (pour les revenus 2017, le seuil était de 5 795 € par enfant).

Pour en savoir plus : Quels changements pour vos crédits et réductions d’impôt dès 2019 ?


Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Clémence Dani
Clémence Dani est journaliste et titulaire d'un master en droit. Après des expériences en production TV et audiovisuelle, elle se spécialise dans la presse écrite. Elle intervient aujourd'hui sur des thématiques juridiques et économiques au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :