Vous travaillez pour un particulier ? Finalement vous allez payer de l'impôt en 2019

140 : shutterstock_499800538

Vous êtes salarié d'un (ou plusieurs) particulier(s) comme nounou, aide aux personnes âgées, jardinier, personnel de ménage, etc. ? Vous restez perdu depuis l’annonce du maintien du prélèvement à la source ? Histoire de vous aider à y voir plus clair, voici comment ça va se passer pour vous…

Contrairement à ce qui avait été avancé il y a quelques semaines, vous ne bénéficierez pas d’une seconde année blanche. Dommage… Le report du prélèvement à la source au 1er janvier 2020 est en revanche maintenu. Mais vous allez même devoir payer des impôts – ou plutôt l'impôt – dès 2019.

Le gouvernement a annoncé qu’une mesure exceptionnelle va être mise en place pour prélever l’impôt des salariés embauchés par des particuliers employeurs. Un dispositif bâtard,issu à moitié du système actuel et à moitié de la réforme du prélèvement à la source, a été retenu. Bâtard mais juste et sain au regard des solutions absurdes envisagées initialement.

A relire : Magique : deux années blanches pour les salariés à domicile ?

Finalement, les contribuables salariés de particuliers vont se voir prélever un acompte en septembre 2019. Cet acompte annuel correspondra « exactement au montant de l’impôt qu’ils auraient payé s’ils avaient été soumis au prélèvement à la source », précise le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Un exemple ? Suite à sa déclaration de revenus de 2018 (sur les revenus 2017), Paul a un taux de prélèvement à la source de 3 % et gagne 1 200 €. A compter du 1er janvier 2019, son employeur aurait dû lui prélever 36 € par mois (1 200 x 3 %). Soit un total annuel de 432 €. Avec ce système transitoire d’acompte, Paul sera prélevé de 432 € en une seule fois au mois de septembre 2019. Et à compter du 1er janvier 2020, il entrera vraiment dans le nouveau système et sera prélevé à la source tous les mois (comme le reste des contribuables salariés).

Selon Bercy, moins d’un salarié de particulier sur quatre serait imposable et concerné par cette mesure exceptionnelle.

Pour aller plus loin : Le prélèvement à la source est maintenu et sensiblement amélioré


Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Clémence Dani
Clémence Dani est journaliste et titulaire d'un master en droit. Après des expériences en production TV et audiovisuelle, elle se spécialise dans la presse écrite. Elle intervient aujourd'hui sur des thématiques juridiques et économiques au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :