essentiel

Votre taux de prélèvement est calculé sur vos revenus… vieux de 2 ans !

34 : shutterstock_406076125

Avec le prélèvement à la source, l’administration attribue dès 2018 à chaque citoyen en situation de payer l’impôt sur le revenu un taux de prélèvement. Ce pourcentage sert à calculer ce que vous devrez tous les mois. Et, sauf si vous êtes travailleur indépendant, vous n’avez désormais plus le choix : 
vous passerez à la caisse fiscale mensuellement. 

Pour réaliser une telle ponction à la source, l’administration fiscale va donc s’amuser à attribuer à chaque foyer ce taux dit « taux d’imposition ». Mais d’où vient-il ?

Attention à ce qui suit : contrairement à ce que la plupart des contribuables pensent, le fisc va se baser sur votre déclaration de revenus de l’anné n-2 et diviser le montant de l’impôt dû cette année-là par 
vos revenus nets imposables de l’époque.

Autrement dit, pour calculer votre taux de prélèvement appliqué en janvier 2019, l'administration utilise vos revenus… 2017 ! Elle se charge du calcul (une bonne 
raison de vous y intéresser).

Un exemple ? Paul était salarié
 et a perçu 24 000 € de revenus annuels (2 000 € par mois) l'année dernière. Après soumission de ses salaires au barème progressif, il doit 1 656 € d’impôt. Son taux de prélèvement est de 6,9 % (1 656 ÷ 24 000 = 0,069). Et ce taux, basé sur les revenus 2017, sera appliqué sur les salaires de Paul… en 2019 ! Vous avez dit « à la source » ?


Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :