Si vous donnez aujourd’hui pour Notre-Dame (ou autre), quand récupèrerez-vous votre réduction ?

322 : shutterstock_1370949875

Dès que vous donnez de l’argent à un organisme d’intérêt général et que vous n’en recevez aucune contrepartie, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 66 % de la somme versée. Et, pour Notre-Dame, cet avantage est porté à 75 %.

« Les Français qui effectueront un don pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris bénéficieront d’une réduction majorée de leur impôt sur le revenu de 75 % jusqu’à 1 000 € », a annoncé le Premier ministre, Edouard Philippe, le 17 avril dernier.

Ainsi, si vous donnez 100 € aujourd’hui pour aider à la reconstruction de la cathédrale, vous avez droit à 75 €. Mais quand verrez-vous la couleur de cet argent ?

Jusqu’à l’année dernière, réductions et crédits d’impôt étaient déduits ou remboursés la même année que celle du paiement de l’impôt. Ainsi, en donnant en 2017, vous payiez l’impôt en 2018 et récupériez les avantages fiscaux en 2018 également.

Le prélèvement à la source a généré un décalage d’une année entre l’acquittement de l’impôt et la prise en compte des avantages fiscaux.

Ainsi, depuis janvier dernier, chaque mois, vous êtes prélevé au titre de l’impôt 2019. Vous donnez aujourd’hui de l’argent. Pour autant, la réduction induite ne sera pas déduite de vos prochains prélèvements ! Ce n’est qu’en 2020 que le fisc vous versera le montant de la réduction. Et si vous n’avez pas donné précédemment, il faudra même attendre septembre 2020 pour percevoir vos 75 € (ou 66 € pour les autres dons) de réduction.

Pour aller plus loin : Quels changements pour vos crédits et réductions d'impôt dès 2019 ?

66 ou 75 % de réduction fiscale ?

Vous bénéficiez d’une réduction de 66 % – revalorisée à 75 % dans le cas de Notre-Dame – pour les dons aux organismes d'intérêt général suivants :
• œuvres ou organismes d'intérêt général présentant un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la valorisation du patrimoine ou à la défense de l'environnement ;
• associations ou fondations reconnues d'utilité publique ;
• associations cultuelles ou de bienfaisance autorisées à recevoir des dons et legs.

Grâce à la loi dite « Coluche », si vous effectuez des dons à des associations qui assurent la fourniture gratuite de repas ou de soins médicaux ou qui favorisent le logement de personnes en difficulté, en France et à l’étranger (Restos du cœur, la Croix-Rouge, le Secours catholique, le Secours populaire…), vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 75 %. Mais là, seuls les 537 premiers euros versés (contre 1 000 pour Notre-Dame) donnent droit à cette réduction.


Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :