Salariés : que se passe-t-il si vous encaissez une prime en 2018 ?

115 : shutterstock_540435730

Les revenus gagnés en 2018 ne seront pas tous placés sous le signe de l'année blanche. C'est le principe du Crédit d'impôt modernisation du recouvrement (CIMR) mis en place par l'Etat pour éviter que les contribuables ne paient deux fois l'impôt en 2019 (celui de l'année 2019 et de 2018). Seuls les revenus courants (salaire, heures supplémentaires ou treizième mois) ne seront pas taxés. Inversement, les revenus exceptionnels (déblocage de la participation et de l'intéressement, gratifications versées sans lien avec le contrat de travail, prime de départ à la retraite ou indemnités de licenciement) seront imposés ; car, par nature, ils ne sont pas récurrents d'une année sur l'autre.

Mais une prime perçue en 2018 sera-t-elle (ou non) taxée ? La réponse est oui s'il ne s'agit pas d'un revenu régulier. En pratique, l'administration fiscale appréciera l'exonération des revenus exceptionnels au cas par cas.

Une prime inhabituelle correspondant à un mois de salaire (ou plus) devrait être imposée en 2019, après déclaration des revenus 2018 (au printemps 2019). A contrario, une petite prime régulière serait considérée comme intégrée au salaire et échapperait à l'impôt.

Pour en savoir plus : Et vous, aurez-vous droit à l'année blanche (ou seulement grise) ?

Quid de tous ceux (commerciaux, consultants…) dont le salaire est composé d'une part variable liée aux résultats ? Cette part devrait être exonérée d'impôt si elle est prévue dans le contrat de travail (ou en vertu d'un accord collectif) et versée chaque année par l'employeur. Encore une fois, l'exonération des revenus exceptionnels est laissée à l'appréciation du fisc. Pour traquer les abus, le délai de prescription fiscale est justement étendu de trois à quatre ans pour les revenus perçus en 2018 (soit jusqu'à fin 2022).

Pour aller plus loin : L'administration fiscale rallonge (encore) son pouvoir !


Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Priscilla Reig
Priscilla Reig est journaliste, spécialisée en droit. Après avoir travaillé en radio et télé (à Radio France ou TVA Nouvelles au Canada), ainsi qu'en presse écrite (La Provence, L’Union), elle est aujourd’hui rédactrice en chef adjointe au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :