Propriétaire bailleur : comment déclarer ses loyers ?

313 : shutterstock_1160234215.jpg

Année blanche ou non, vous n’êtes pas exempté de déclaration de revenus. Si vous êtes propriétaire d’un bien mis en location, vous devez indiquer le montant des loyers perçus sur l’année 2018. Vos revenus fonciers peuvent être déclarés de quatre façons différentes.

Vous louez un logement non meublé ?

Calculez le total des loyers bruts que vous avez perçus en 2018. Puis, vous avez le choix entre deux régimes d’imposition.

Le premier. Vous êtes à moins de 15 000 € de loyers annuels ? Dans ce cas, vous pouvez déclarer vos revenus en micro-foncier et bénéficier d’un abattement de 30 % qui représentent les charges que vous supportez en tant que bailleur. Par exemple, si vous déclarez 10 000 € de loyer, seulement 7 000 € seront imposés. Les 3 000 € correspondant à 30 % disparaissent aux yeux du fisc. Attention, vous devez tout de même inscrire le montant total – soit avant abattement – dans la case 4BE de votre déclaration en ligne.

Le deuxième. Si vos charges annuelles dépassent 30 % et que vous avez opté pour une déclaration au réel, cela vous oblige à tenir une comptabilité précise (en conservant précieusement tous vos justificatifs) et à effectuer vous-même le calcul annuel de vos charges. Si vous êtes concerné, vous devez donc détailler loyers et charges lors de votre déclaration en ligne dans les cases 4BA à 4BZ.

Vous louez un logement meublé ?

A l’instar d’une location dite « nue », vous devez déclarer l’ensemble des loyers perçus en 2018. Et vous avez aussi le choix entre deux régimes d’imposition.

Le premier.
Si le total des loyers touchés est inférieur ou égal à 70 000 €, seuls 50 % de vos revenus seront imposés avec le régime du micro-BIC. La somme totale des loyers est à indiquer dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux dans la case « location meublée » (5ND) de votre déclaration en ligne.

Le deuxième. Si vous êtes soumis au régime du réel – c’est-à-dire que vos charges annuelles représentent plus de 50 % de vos loyers perçus –, vous devez être rigoureux. Il convient d'indiquer les montants dans la rubrique des revenus industriels et commerciaux, non professionnels ou professionnels selon votre situation. En cases 5NA à 5NK si, après déduction des charges, le résultat est positif. En cases 5NY à 5PZ si le résultat est négatif. Egalement, vous devez remplir une déclaration complémentaire dite annuelle de résultat (formulaire n°2031) qui répertorie l’ensemble de vos charges.

Pour aller plus loin : Revenus locatifs : attention double prélèvement à la source !


Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Clémence Dani
Clémence Dani est journaliste et titulaire d'un master en droit. Après des expériences en production TV et audiovisuelle, elle se spécialise dans la presse écrite. Elle intervient aujourd'hui sur des thématiques juridiques et économiques au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :