Prélèvement à la source : quels changements après le grand débat national ?

292 : shutterstock_1252056217

Le rideau est tiré aujourd'hui sur la consultation citoyenne initiée à la mi-janvier par Emmanuel Macron. Après la fin des débats vendredi dernier, les contributions en ligne sont clôturées lundi 18 mars. Sur le site du grand débat, la thématique « fiscalité et dépenses publiques » a recueilli le plus de propositions (près de 170 000).

Un sujet qui a fait réagir les participants, loin devant la « transition écologique », la « démocratie et citoyenneté » et l' « organisation de l'Etat et des services publics ». Les citoyens étaient aussi invités à répondre à plusieurs questions, notamment : « Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ? ».

Que va-t-il ressortir de cet exercice démocratique ? L'impôt sur le revenu et le prélèvement à la source seront-ils impactés ? Et si oui, de quelle manière ? Une synthèse des propositions est attendue le mois prochain et le président de la République doit rendre les réponses publiques à la mi-avril.

En février dernier, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, jetait un pavé dans la mare en proposant de raboter les niches fiscales pour baisser en contrepartie l'impôt des petits contribuables. Mais, en réponse, le chef de l'Etat annonçait ne pas y être favorable. Ce même ministre proposait dans le même temps de mensualiser l'acompte sur les crédits et réductions d'impôt (actuellement versé en deux temps, en janvier et en septembre).

Pour aller plus loin : Vers la suppression du décalage d'un an pour les crédits et réductions d'impôt ?

Pour rappel, en France, plus de la moitié des ménages sont exonérés d'impôt sur le revenu. Et 10 % des contribuables paient près de 70 % de la note.


Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Priscilla Reig
Priscilla Reig est journaliste, spécialisée en droit. Après avoir travaillé en radio et télé (à Radio France ou TVA Nouvelles au Canada), ainsi qu'en presse écrite (La Provence, L’Union), elle est aujourd’hui rédactrice en chef adjointe au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :