Prélèvement à la source : où sont passés les 15 milliards d'impôt ?

24 : shutterstock_435961201

Si 81 % des Français se félicitent de l’entrée en vigueur du prélèvement à la source selon un récent sondage, la modification de la collecte de l’impôt n’est pas sans conséquences sur les caisses de l’Etat.

La situation mensuelle budgétaire publiée vendredi matin par le ministère des Finances fait en effet état d’un trou de 14,6 milliards d’euros dans les recettes de l’impôt sur le revenu à la fin février. Ces dernières accusent une chute de 82 %, et se sont établies à 3,3 milliards d'euros… contre 17,9 milliards un an plus tôt !

« A ce stade de l'année, les résultats ne sont pas significatifs, notamment en raison de l'effet de la mise en œuvre du prélèvement à la source », tempère Bercy.

Au-delà du versement par anticipation en janvier aux contribuables d'un acompte de 60 % des réductions et des crédits d'impôts pour un montant total de 5,4 milliards d'euros, cette réforme a en effet modifié le rythme des versements effectués par les Français. Par exemple, ceux qui procédaient au règlement de leur impôt via des tiers provisionnels devaient s'acquitter du premier acompte trimestriel avant le 15 février. Cette année, à la même date, ils n'avaient réglé qu'un seul mois d'impôt (janvier).

Cependant, avec une telle chute de l'impôt prélevé, pas étonnant que le prélèvement à la source soit si populaire ! Mais, ne rêvez pas, le fisc se rattrapera, tôt ou tard…


Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :