Pour le gouvernement, Notre-Dame vaut-elle deux fois plus qu'un pauvre ?

332 : Coluche-restos-du-coeur-affiche-30-ans

La question peut choquer. Mais la mesure exceptionnelle prise par le gouvernement dans l'émotion suscitée par l'incendie de la cathédrale de Paris mérite qu'elle soit posée.

Le problème vient de l'annonce faite par le Premier ministre dans les heures qui ont suivi la catastrophe : les particuliers qui donnent cette année pour la reconstruction de Notre-Dame vont bénéficier d'une réduction de 75 % – au lieu des 66 % normalement prévus pour les dons aux œuvres – dans la limite de 1 000 €.

Or il existe déjà une exception prévue par l'article 200 du Code général des impôts : la loi dite « Coluche » offre également 75 % de réduction lorsque vous donnez à une ou des associations qui assurent la fourniture gratuite de repas ou de soins médicaux ou qui favorisent le logement de personnes en difficulté, en France et à l’étranger. Sont concernés Les Restos du cœur, la Croix-Rouge, le Secours catholique, le Secours populaire, etc.

Sauf que cette super réduction « Coluche » est plafonnée à 531 € par an au total (quel que soit le nombre d'associations à qui vous faites des dons) là où, pour la cathédrale, vous pouvez aller jusqu'à 1 000 €. D'où la question qui dérange : pour le gouvernement, Notre-Dame vaut-elle deux fois plus qu'un pauvre ?


Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :