Paierez-vous l'impôt de plusieurs années… en même temps ?

187 : shutterstock_724018906

Malgré le prélèvement à la source, il y a fort à parier que vous n'aurez pas soldé votre impôt sur le revenu au 31 décembre de chaque année. Chaque mois, vous allez payer de l'impôt, mais… vous n'en paierez pas suffisamment. 

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter. Vous êtes augmenté ? Votre conjoint retrouve du travail ? Ou encore, l'un de vos enfants quitte le foyer fiscal ? Dans toutes ces situations, votre taux de prélèvelement à la source calculé sur des revenus perçus deux ans plus tôt ne sera pas assez élevé. Certes, votre taux s'appliquera sur une base plus élevée, et donc vous paierez plus d'impôt chaque mois. Cependant, à la fin de l'année, vous n'aurez (généralement) pas intégralement réglé l'impôt dû au titre de l'année écoulée. 

Pour aller plus loin : Votre taux de prélèvement est calculé sur vos revenus... vieux de 2 ans !

L'administration fiscale ne s'en rendra pas compte tout de suite. Il faudra attendre la déclaration de ces revenus-là (au printemps suivant) pour que le fisc s'en aperçoive. Et en recevant votre avis d'impôt au cœur de l'été, vous aurez la désagréable surprise de constater que vous devez (encore) de l'impôt. 

Si vous devez régler plus de 300 €, la somme sera automatiquement échelonnée sur quatre mois ; vous débourserez un quart de cette somme mensuellement, de septembre à décembre. Dans le même temps, vos prélèvements à la source se poursuivront. Ainsi, les paiements de deux années vont s’enchevêtrer : vous paierez pendant quatre mois l’impôt de l’année passée et... celui de l’année en cours.

Pour en savoir plus : Le fisc va se servir partout, tout le temps !


Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Priscilla Reig
Priscilla Reig est journaliste, spécialisée en droit. Après avoir travaillé en radio et télé (à Radio France ou TVA Nouvelles au Canada), ainsi qu'en presse écrite (La Provence, L’Union), elle est aujourd’hui rédactrice en chef adjointe au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :