Mon enfant gagne sa vie : comment va-t-il être imposé ?

174 : shutterstock_145329532.jpg

Vous avez un enfant rattaché à votre foyer qui travaille ? Qu’il soit mineur ou majeur, le principe est le même : aucun taux n’est transmis par l’administration fiscale à son employeur. Le but ? Eviter que votre enfant ne soit imposé au taux de prélèvement à la source de l'ensemble du foyer fiscal incluant le salaire des parents, les éventuels revenus fonciers, etc.

De ce fait, les employeurs appliquent le taux neutre aux jeunes salariés encore rattachés aux foyers parentaux à compter d'un salaire supérieur à 1 367 € par mois. En-deçà, le taux sera de 0 %. Néanmoins, si le salaire est supérieur à ce seuil et que votre enfant veut éviter d’être surimposé par le taux neutre, il peut demander au fisc de lui calculer son « propre » taux. Celui-là sera ensuite transmis à son employeur et votre grand bambin pourra être prélevé à juste titre, chaque mois.

Pour en savoir plus : Comment le taux neutre est-il fixé ?

Enfin, dans le cas des stagiaires et apprentis, dont une partie de la rémunération est exonérée d’impôt, la retenue à la source ne sera pratiquée que sur la partie qui excède le seuil légal. Ce dernier est égal au Smic annuel (soit 17 763,20 € en 2017). Donc, si votre enfant gagne davantage, il sera prélevé à la source mais seulement sur les gains qui dépassent cette limite.


Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Clémence Dani
Clémence Dani est journaliste et titulaire d'un master en droit. Après des expériences en production TV et audiovisuelle, elle se spécialise dans la presse écrite. Elle intervient aujourd'hui sur des thématiques juridiques et économiques au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :