essentiel

Le taux neutre ne tiendra pas compte… de vos enfants !

51 : shutterstock_194717867

Le taux neutre, qui permet de ne divulguer aucune information personnelle à son employeur, ne tient pas compte du nombre de parts de votre foyer fiscal. Autrement dit, de vos enfants ! Que vous soyez célibataire ou marié, que vous ayez aucun ou dix enfants, la part que le fisc ponctionnera sur votre salaire si vous choisissez ce taux « anonyme » ne variera pas.

Si le taux neutre est inférieur à votre taux personnel de prélèvement à la source, le fisc va prélever le solde directement sur votre compte bancaire.

Exemple : le revenu net imposable d’un célibataire sans enfant est de 2 000 € par mois (et stable depuis 2017). En janvier 2019, pour une telle rémunération, le taux neutre sera de 7,50 %. Son employeur va donc « retenir » 150 € (2 000 x 7,50 %) sur sa fiche de paye et les reverser à l’administration fiscale. Mais il se trouve qu’au regard de sa situation, le taux de prélèvement personnel de ce salarié est en fait de 9 %, soit 180 € (2 000 x 9 %) pour le mois considéré. Le fisc va alors prélever le complément, avant la fin du mois de janvier 2019, soit 30 € (180 – 150) directement sur le compte du contribuable. Ainsi, à chaque fin de mois, les comptes sont bons.

Pour en savoir plus : Comment le taux neutre est-il fixé ?

Là où les choses se corsent sérieusement, c’est lorsque le taux neutre est supérieur au taux personnel. Dans ce cas, ne comptez pas sur le Trésor public pour vous rembourser la différence illico presto. Vous devrez patienter jusqu’au prochain avis d’imposition (soit l’année suivante) pour être remboursé, ce qui revient à faire un crédit – gratuit – à l’Etat ! Or la douche peut être très froide voire glaciale pour qui a cru bon choisir le taux neutre dans le seul but de cacher sa situation à son employeur. Particulièrement dans le cas d’un foyer avec enfants. Voyez plutôt…

Nouvel exemple : imaginez maintenant que le salarié perçoive toujours 2 000 €, mais il est marié et père de trois jeunes enfants. Sa conjointe gagne exactement comme lui (2 000 € dans le mois). Dans ces conditions, leur taux de prélèvement réel serait de 2,6 % soit 52 € en moins sur leur bulletin de paye. Mais s’ils optent pour le taux neutre, l’employeur va continuer à appliquer les 7,50 % soit 150 €. Chacun. Par mois ! A la fin de l’année 2019, ils auront vu 3 600 € (150 x 2 x 12) prélevés à la source alors que s’ils avaient conservé leur taux réel, seuls 1 248 € auraient été ponctionnés. Le fic ne leur restituera le trop-perçu de 2 352 € (3 600 – 1 248) que lorsqu’il émettra l’avis d’imposition à l’été… 2020 !

En conclusion, avant de cocher la case « taux neutre » dans votre compte personnel du site de l’administration fiscale, faites un point sur votre situation personnelle : plus votre foyer compte de parts fiscales, moins vous avez intérêt à choisir ce taux neutre.


Combien de parts pour votre foyer ?

Composition du foyer Nombre de parts
Célibataire 1 part
Couple marié ou pacsé 2 parts
Couple marié ou pacsé 1 enfant à charge 2,5 parts
Couple marié ou pacsé 2 enfants à charge 3 parts
Couple marié ou pacsé 3 enfants à charge 4 parts
Au-delà de 5 enfants : 1 part par enfant supplémentaire

Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :