Le prélèvement à la source est maintenu et sensiblement amélioré

136 : shutterstock_1048634258

Le prélèvement à la source est maintenu. La réforme entrera donc bien en vigueur au 1er janvier 2019 a annoncé le Premier ministre, Edouard Philippe, au 20 heures de TF1. Après une semaine de doutes et de valses-hésitations, le président de la République a tranché à la suite d'une réunion à l'Elysée, avec le chef du gouvernement et Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics.

Des aménagements sont d'ores et déjà annoncés, notamment sur les crédits d'impôts : a priori, les foyers fiscaux bénéficiant d'un crédit d'impôt au titre de l'emploi à domicile, de la garde d'enfants, de l'hébergement en Epahd mais également des dons ou de l'investissement locatif percevront, le 15 janvier, un acompte. Son montant ne sera pas de 30 % comme initialement prévu mais de 60 % de l'avantage fiscal perçu l'année précédente.

Le sort des employés de particuliers (ménage, garde d'enfants, jardinage…) semble également scellé. Finalement, le paiement de leur impôt ne sera ni suspendu ni effacé, comme évoqué précédemment. Ces 250 000 contribuables paieront, en septembre 2019, un acompte d'impôt sur leurs revenus (de 2019). Simple ! Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ?


Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :