Déclaration 2019 : déduction des frais réels ou abattement forfaitaire de 10 % ?

342 : shutterstock1134572282

Avec l'entrée en vigueur du prélèvement à la source, vous ne paierez probablement pas d'impôt sur les revenus de 2018. En effet, cette année, les revenus courants de 2018 ne sont pas taxés grâce à l'application du Crédit d'impôt modernisation du recouvrement (CIMR).

Pour en savoir plus : Allez-vous payer des impôts sur l'année blanche ?

Dans ces conditions, vous pouvez vous demander si la déduction des frais réels présente un réel intérêt ou s'il ne vaut pas mieux – cette année exceptionnellement – opter pour l'abattement forfaitaire de 10 % ?

Bonne question ! Car si vous n’avez perçu que des revenus habituels l’an passé, vous pensez probablement qu'il n'est pas nécessaire d'opter pour les frais réels, synonyme de comptabilité rigoureuse. En effet, la déduction des frais professionnels réels ne va pas réduire vos impôts, étant donné qu'ils sont déjà nuls.

Mais quid de votre taux de prélèvement à la source ? La déduction des frais réels peut vous permettre de baisser votre taux de prélèvement à la source. Le pourcentage retenu sur votre salaire à partir de septembre 2019 sera en effet calculé en fonction de vos revenus imposables de 2018. Du coup, plus ces derniers sont élevés, plus le taux l’est également. D’où l’intérêt de choisir tout de même les frais réels dès lors que vos dépenses professionnelles dépassent 10 % de votre rémunération.

Si vous avez perçu des revenus exceptionnels, vous devez a fortiori continuer d’opter pour les frais réels s'ils sont plus intéressants pour vous. Cela vous permet d’abaisser votre revenu fiscal de référence, et ainsi l’impôt dû sur vos recettes inhabituelles et a fortiori votre taux de prélèvement à la source.

Le gain fiscal peut être encore plus élevé si vous êtes en capacité de distinguer de vos frais réels ceux mobilisés pour obtenir un revenu exceptionnel.

« L’administration prévoit que les frais exposés qui ont permis d’acquérir un revenu exceptionnel – par exemple vos frais de déplacement pour vous rendre au rendez-vous qui vous a permis de décrocher une prime exceptionnelle – peuvent être déduits directement des revenus exceptionnels, explique Céline Roux, consultante pour Fidroit (gestionnaire de patrimoine). Cette disposition permet de gommer directement une partie des revenus exceptionnels, alors qu’en les prenant en compte dans les frais réels, ces dépenses sont ventilées sur l’ensemble des ressources du contribuable. »

Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Marine Gautier
Marine Gautier est journaliste et titulaire d’un master en droit. Ancienne juriste au sein de l’UFC Que choisir, elle se tourne vers la presse écrite et intervient en matière juridique et économique. Elle est aujourd’hui rédactrice au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :