essentiel

Comment le fisc vous oblige à faire… son boulot ?

Fotolia_167657284_S

Trop fort le fisc ! Sous couvert de simplifier la vie des contribuables, il réalise des tours de passe-passe admirables. Tout a commencé avec la télédéclaration… Au début, ceux qui remplissaient leur déclaration de revenus en ligne avaient droit à un petit cadeau : 20 € de réduction d’impôt. Normal ! Télédéclarer revenant à faire vous-même le boulot des agents de saisie de l’administration, il était logique que le fisc fasse un petit geste en contrepartie.

Mais en 2008, ce cadeau a été limité à ceux qui télédéclaraient pour la première fois. En 2011, ce cadeau a disparu. Puis en 2018, la déclaration en ligne est devenue obligatoire (sans cadeau donc). Enfin, à partir de 2019, si vous ne télédéclarez pas, alors vous recevrez… une amende (de 15 €) ! Conclusion (frottez-vous les yeux) : si vous refusez de faire bénévolement le boulot du fisc, vous allez être pénalisé. Admirable !

Lire aussi : 2018 : qui doit déclarer en ligne ?

Encore plus fort… Visiblement, faire bosser à l’œil les contribuables était un bon filon. Alors le fisc s’est dit qu’il pouvait aussi refourguer une autre partie de son travail, celui des percepteurs. Le prélèvement à la source (PAS) a ainsi été inventé…

A partir de 2019, ce ne sont plus les Centres des finances publiques qui seront chargés de recouvrir l’impôt sur le revenu mais les employeurs, les caisses de retraite, Pôle Emploi et les particuliers qui embauchent une aide à domicile (ménage, garde d’enfant…). Certains contribuables eux-mêmes vont devoir se charger de recouvrir leur propre impôt ! Et gare aux erreurs… sinon vous serez pénalisé (de 10 %) ! Normal, puisque vous faites mal le boulot (des agents qui ne veulent plus le faire). Ad-mi-ra-ble !

Toujours plus fort. Avec le PAS, vous allez donc payer vos impôts à la source. Tout de suite ! Mais vos réductions et vos crédits d’impôts ? Plus tard. Ils vous seront remboursés… jusqu’à un an et huit mois après ! Le fisc vous impose donc de lui faire crédit (gratuitement). Là, il n’y a plus de mot…


Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :