Besoin de trésorerie ? Reportez votre acompte !

Vous êtes travailleur indépendant et avez besoin de trésorerie ? Avec le prélèvement à la source, c’est maintenant possible. Vous pouvez reporter une échéance de paiement si vous pensez que vous allez avoir besoin d'un peu d'air.

Quelle que soit votre fréquence de prélèvement (mensuelle ou trimestrielle), si vous percevez des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), des bénéfices non commerciaux (BNC) ou des bénéfices agricoles (BA)*, vous pouvez demander à sauter un acompte. Votre échéance sera alors reportée sur la suivante.

Par exemple, Guillaume, travailleur indépendant, est redevable d’un acompte mensuel de 137 €. Au mois de février, il sait qu’il n’aura pas d’entrée d’argent puisqu’il part en vacances avec sa famille. Il demande alors à reporter l’échéance de février sur le mois suivant. Le 15 mars, il sera prélevé de 274 € sur son compte bancaire correspondant à ses échéances de février (174 €) et de mars (174 €).

Si Guillaume avait opté pour un prélèvement trimestriel, il aurait pu demander à ce que son acompte du 15 février soit reporté au trimestre suivant, soit le 15 mai.

Pour reporter un acompte, effectuez votre demande directement en ligne sur votre impots.gouv.fr en cliquant sur « Gérer mon prélèvement à la source », puis « Gérer vos acomptes » et « Reporter ». En glissant votre souris sur l’item « Reporter », l’interface vous affiche combien vous paierez votre prochaine échéance. Si vous validez votre choix, votre demande est prise en compte sur l’échéance qui suit le mois de votre demande.

245 : captureReportAcompte

 

En pratique, le report d’acompte n’est pas sans limite puisque vous pouvez demander un seul report par an d’échéance si vous avez opté pour la trimestrialisation, et trois reports si vous êtes soumis à des acomptes mensuels. Enfin, notez que la dernière échéance de l’année n'est pas reportable. De ce fait, vous n’avez pas le choix et serez dans l’obligation de vous acquitter de l’acompte prévu pour le 15 décembre (ou le 15 novembre en cas de trimestrialisation).

* Les autres revenus prélevés sous forme d’acompte tels que les revenus fonciers, revenus de source étrangère, les rentes viagères à titre onéreux, les rémunérations des gérants et les pensions alimentaires ne sont pas concernés par le report de paiement.


Conserver cet article :
Partager cet article :
Auteur : Clémence Dani
Clémence Dani est journaliste et titulaire d'un master en droit. Après des expériences en production TV et audiovisuelle, elle se spécialise dans la presse écrite. Elle intervient aujourd'hui sur des thématiques juridiques et économiques au sein des Editions Jean de Portal.

Articles liés :