Attention, votre impôt ne sera jamais intégralement prélevé « à la source » !

142 : shutterstock_561896359

« L’impôt à la source » n’est pas prêt de voir le jour en France ! Pourtant, vous n’avez pas rêvé, le gouvernement a bien confirmé début septembre – non sans quelques hésitations – que la grande réforme fiscale annoncée depuis des années entrera bien en vigueur en 2019. Alors s’il ne s’agit pas de l’impôt à la source, de quoi s’agit-il ?

En fait, il convient de parler de prélèvement ou de retenue à la source. Mais certainement pas d’impôt à la source. D’ailleurs, dans toute sa communication, Bercy utilise l’expression astucieuse de « prélèvement de l’impôt à la source ».

La différence est ténue en apparence. Mais, à y regarder de plus près, elle est de taille.

Ce qui suit est effectivement essentiel : à compter de janvier 2019, vous allez payer non pas votre impôt à la source mais un acompte mensuel prélevé à la source. Autrement dit, votre note « fiscale » ne sera pas remise à zéro à chaque fin de mois.

D’ailleurs, au 31 décembre 2019, sauf gros coup de chance ou fait du hasard, vous n’aurez probablement pas soldé votre impôt sur le revenu 2019. Pourquoi ? Parce qu’à ce moment-là, il sera encore bien trop tôt pour en connaître le montant exact.

Ce n’est en effet qu’après avoir déclaré vos revenus, au printemps 2020, que le fisc sera en mesure de vous dire combien vous deviez précisément… en 2019 ! Il déduira alors tous les acomptes mensuels qui ont été prélevés à la source au cours de l’année précédente, ainsi que le solde de crédits et réductions d’impôts à votre bénéfice (une partie étant versée dès janvier).

A lire aussi : Quels changements pour vos crédits et réductions d'impôt dès 2019 ?

A l'été 2020, vous recevrez donc votre avis d'imposition (sur vos revenus 2019). Là deux hypothèses se présenteront… La meilleure : le résultat est négatif, et l’administration vous remboursera un trop-perçu. La moins bonne : le résultat est positif, et le fisc vous demandera de repasser à la caisse. Vous paierez alors le solde de votre impôt 2019 sur les quatre derniers mois de l’année 2020 (en plus du prélèvement à la source pour les revenus 2020 qui aura démarré dans l’intervalle).

Conclusion : ne vous croyez pas, chaque fin de mois, sorti d’affaire. Si vos revenus augmentent au cours de l’année, ou que votre situation évolue (enfant majeur quittant le foyer fiscal, par exemple), il va falloir être extrêmement prévoyant jusqu’à la fin de l’année suivante.


Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :