2018 sera bien une année blanche, mais vous le découvrirez… quand vous serez mort !

67 : AdobeStock_110029566

Comme les contribuables paieront des impôts cette année et l’année prochaine, 2018 sera-t-elle ou pas une année blanche ? La réponse ne fait aucun doute : sauf revenus exceptionnels, vous ne paierez pas d'impôt sur vos salaires, pensions de retraite, allocations, indemnités et autres recettes foncières encaissés cette année… Zéro !

Néanmoins, en 2018, vous payez l’impôt sur vos revenus 2017. Et à partir du 1er janvier 2019, vous commencerez à payer l’impôt 2019. D'ailleurs, si votre situation familiale, vos revenus et vos charges étaient absolument stables d’une année sur l’autre, vous ne sentiriez pas la différence, en dehors de quelques effets de trésorerie pervers notamment dus au décalage des réductions et crédits d’impôts qui perdure.

Lire aussi : Incroyable : le prélèvement à la source ne tiendra pas compte de vos réductions d'impôt !

Mais alors, si vous payez toujours autant, où est donc passé l’impôt effacé sur les revenus 2018 ? Réponse : il s’agit bel et bien d’une année blanche. Mais vous en sentirez surtout les effets… après votre mort. Autrement dit jamais (vos héritiers vous diront néanmoins « merci ») !

En effet, compte tenu du décalage d’une année qui existait jusqu’alors entre la perception des revenus et le paiement de l’impôt, les héritiers devaient régler la note fiscale de leur parent après un décès.

Avec le prélèvement à la source et la mise en place de l’impôt « contemporain » (vous payez immédiatement), si ses revenus restent stables, le défunt aura tout réglé à son décès. Il ne devra donc plus rien au fisc… après sa mort ! Ce qui, vous en conviendrez, lui fait une belle jambe… Dans ces conditions, ne devrait-on pas parler d’année noire ?


Le décalage d'une année disparaît…

Pour vos revenus… … vous payez l'impôt de…
2016 2017
2017 2018
2018 (année blanche)
2019 2019
2020 2020
2021 2021
etc. etc.

Lire aussi : Et les grands gagnants de l'année blanche sont… les futurs retraités !


Conserver cet article :
Partager cet article :
Nicolas Delourme est journaliste d’investigation, spécialisé en droit. Ancien journaliste aux magazines du Figaro, chroniqueur à France Inter et Europe 1, il est aujourd’hui directeur de publication des Editions Jean de Portal. Il collabore régulièrement avec le cabinet d’avocats Riondet.

Articles liés :